Le Forum des Editions Parchemins & Traverses

Drama free !
Nous sommes le Dim 19 Nov 2017 05:58

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 28 Nov 2012 11:56 
Hors ligne
Raie manta
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 08:52
Messages: 1336
L'anthologie sur le thème de l'école éditée par Parchemins & Traverses est disponible à cette adresse : http://www.parcheminstraverses.com/node/135

isbn : 978-2-9524693-7-1
Une anthologie dirigée par : Timothée Rey
Nombres de pages : 274
Prix : 16 euros


L'anthologiste a écrit:
« Deux par deux, tout le monde ! Et on entre dans le calme !
– Mais...
– Silence dans le rang !
– M'sieur ?
– On lève la main pour demander la parole ! Oui, toi, qu'est-ce qu'il y a ?
– Mais, m'sieur... je suis le lecteur. Pourquoi je devrais... ?
– On dit « Pourquoi est-ce que je devrais... »
– Pourquoi est-ce que je devrais me mettre en rang et...
– On fait sa forte tête ? Approche un peu !
– Aïeuh ! Mon oreille !
– Et tu seras puni pour insubordination : tu vois ce livre ?
– Oui, m'sieur... L'École, anthologie dirigée par...
– Voilà. Tu me liras chacune des treizes nouvelles qui le composent. En détail... Tu devras les présenter demain à tes petits camarades !
– Oh non, m'sieur ! Pas pour demain !
– Estime-toi heureux : j'aurais pu te les faire copier dix fois ! »


Treize nouvelles figurent au sommaire :

Hors-programme, Philippe Guillaut
Une pédagogie appropriée, Réjane Durant
Travaux pratiques, Olivier Rouy
Module Headshot, coefficient 5, Philippe Morin
Doucarse Académie, Yohan H. Padines
Haha, Asphodel
Session de rattrapage, Patrick Duclos
Les Aventures du commandant Bikh et du lieutenant Reinold, Nicolas Chapperon
Analyse linéaire intergalactique, Li-Cam
L’École de la vie, Jacques Fuentealba
Ne réveillez pas le cancre qui dort, Olivier Boile
En finir avec la plaie de l’absentéisme, Srédéric
East Point, Michel Feret

Illustrations intérieures par Lna, dessin de couverture par Timothée Rey

Sortie le 1er janvier 2013.

---

Les frais de port sont exceptionnellement offerts durant la souscription qui aura lieu du 1er au 31 décembre 2012.

Un envoi aura lieu autour du 18 décembre afin que les souscriptions reçues jusqu’à cette date aient une chance d’arriver pour Noël.

Bonne lecture !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mar 4 Déc 2012 13:57 
Hors ligne
Raie manta
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 08:52
Messages: 1336
ah ah !

nous en sommes à la 99e commande paypal (nous sommes plutôt des vendeurs en festival ^^)

la 100e aura un cadeau, comme ça, pouf, parce que j'ai envie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 5 Déc 2012 13:32 
Hors ligne
Pangolin
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Juil 2008 10:10
Messages: 490
Sand a écrit:
ah ah !

nous en sommes à la 99e commande paypal (nous sommes plutôt des vendeurs en festival ^^)


Ouah 8-O


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 5 Déc 2012 20:54 
Hors ligne
Banane
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 09:12
Messages: 1118
Localisation: Coconut Island
Sybille a écrit:
Sand a écrit:
ah ah !

nous en sommes à la 99e commande paypal (nous sommes plutôt des vendeurs en festival ^^)


Ouah 8-O
PAS DE PANIQUE

Sand a sans doute sous-entendu "toutes anthos confondues" :-D

_________________
What we want is a story that begins with an earthquake and works its way up to a climax.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Jeu 6 Déc 2012 21:38 
Hors ligne
Raie manta
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 08:52
Messages: 1336
évidemment ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mar 8 Jan 2013 11:56 
Hors ligne
Raie manta
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 08:52
Messages: 1336
Paypal a fait disparaitre le numéro 100, c'est donc la commande numéro 101 qui a eu un petit cadeau ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Lun 28 Jan 2013 23:28 
Hors ligne
Escherichia Coli
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 9 Mai 2010 17:20
Messages: 25
Bonsoir,

Je suis l'heureux acquéreur d'une anthologie "L'école", chez Parchemins et Traverses.
Mais également, par le passé, de "Conquêtes et Explorations Infernales", ainsi que de "Super-Héros".

(Je ne vous dis pas l'effet produit, en société, par la présence de ces volumes dans ma bibliothèque. C'est que ça compte, mine de rien.)

De ce pas je m'en vais vous donner un proverbial humble avis sur la présente anthologie.




Hors programme : Pour ma part, c'était une excellente façon de rentrer dans le thème. Le personnage du prof se veut (?) caricatural, mais pourtant, ça fonctionne bien. La montée en puissance de son désarroi, toujours égale à sa capacité à nier les évènements, fait mouche tout le long du texte. Les monologues sont plutôt bien foutus, et si le texte manque un peu d'une ambiance à proprement parler, c'est plutôt satisfaisant. Ca me met de bonne humeur. :-)

(D'ailleurs, en aparté, j'avais vraiment flashé sur la nouvelle de Philippe Guillaut dans les Héritiers d'Homère.)


Une pédagogie appropriée : difficile de m'exprimer sur celle-ci. Son objet, son propos me semblent un peu simples, et pour autant, je n'aurais pas eu l'idée de faire inter-agir ensemble de tels personnages. On dirait un passage de roman, et à ce propos, j'ai eu la sensation qu'il manquait à cette nouvelle une forme de densité.
Bien qu'il n'y ait pas nécessairement besoin d'une chute, ni d'un propos trop appuyé (ou d'une "idée") pour faire une nouvelle, ça ne me marquera pas.

Je ne peux donc pas dire que je n'ai pas aimé. Ni que cela m'ait laissé un goût vraiment identifiable.


Travaux Pratiques :

Ca m'a paru plutôt convenu. Je vois venir la démonstration, elle a un petit quelque chose de plaisant, mais tout ce qui baigne dans ce genre d'abstractions avec issue à ce point évidente a tendance à m'ennuyer.
Il faut dire que je ne suis pas client de ce genre de littérature : je ne sais pas si vous connaissez par exemple Dernier Fil pour Andromède de Ugo Bellagamba, qui en aura stimulé plus d'un, et m'aura juste laissé froid, malgré la "prouesse" réalisée de parler d'êtres dont la nature nous échappe viscéralement.


Module Headshot ...


Je ne saurais pas quoi en dire ; même aveu d'impuissance critique (employons de grands mots) que pour la nouvelle de Réjane Durand. Peut-être y'a-t-il un certain talent, auquel je serais profondément insensible. Se saisir de ce genre d'évènements de cette manière ne m'aide en rien à les appréhender d'une façon "intéressante".
Effectivement, il n'y a pas lieu d'intellectualiser la lecture de cette nouvelle ; j'imagine qu'elle plaît, ou ne plaît pas, et si je suis rentré dedans, j'en suis assez vite sorti aussi.



Doucarse Académie :

Alors, se décider sur cette nouvelle... elle a des qualités, mais je n'ai pas pu m'empêcher de trouver ça juste "mignon' parfois. J'en attendais peut-être autre chose, ou quelque chose de plus ; je n'attendais peut-être pas ce genre d'allégories non plus, et quand j'y pense, une école de doudous c'est plutôt original, en soi. Dès le départ, après m'en être étonné quelques secondes, j'ai poursuivi ma lecture, mais je n'ai pas vraiment accroché.

Ha-Ha :

Il y a de l'ambition, dans le style de celle dont on créditerait un récit à la structure clairement identifiable : avec début, développement et fin, où l'on sent que l'auteur a esayé de condenser là suffisamment de fond, et de forme : donner voix à un personnage, tenter de nous faire adhérer à son univers intérieur. Je salue tout ceci.
Mais j'ai eu pas mal de difficultés à me représenter toutes ces scènes, à croire à ce que je lisais par moments. Notamment dans les dialogues, je ne m'y suis pas tant retrouvé que ça. Sortes de gimmicks, parfois, dans les échanges, et malgré une écriture que l'on sent s'être aventurée du bon côté, ça m'a tout de même paru sonner inachevé par moments.
L'histoire en elle-même est intéressante ; quand je disais ambitieux, ce n'était pas en ayant l'air de distribuer le bon point, mais plutôt parce que le traitement d'un tel évènement, sous l'angle choisi par l'auteur, doit être sacrément difficile.

Ce genre de texte n'est pas foncièrement ma tasse de thé non plus. Mais ça m'a intéressé de le lire, et d'en apprendre "quelque chose", quelque part, probablement.
:-)



Session de rattrapage :

Honte sur moi, peut-être, mais je n'ai pas pu la lire. Je ne suis pas parvenu à dégager suffisamment de certitudes sur ce qu'est un "bot", mais surtout sur la masse d'informations balancées, dans les pages suivantes, un peu à la va-vite. Typique de certaines nouvelles de SF qui semblent extrêmement pressées : je perds vite patience quand le style même ne me semble pas donner suffisamment de garanties à une compréhension minimum du texte. J'imagine que j'ai l'air d'un affreux jojo à le dire comme ça, mais j'ai un peu eu l'impression d'un concept "vas-y-que-je-te-le-fourre dans la bouche et que même regarde-tout-est-expliqué.


En principe, et plus sérieusement, en tout cas : d'après l'anthologiste, ça devrait se tenir. Dans le rythme de ces phrases que je prétends être balancées un peu n'importe comment, on sent, j'ai bien vu que la chose avait été travaillée, et que le lecteur est censé comprendre, d'un trait. Mais de mon côté, je suis désolé de constater qu'après m'y être repris par trois fois, les pages incriminées (145-146 et 147) me résistent toujours. Et du coup, je n'ai pas lu la suite. Suprêmement vexé, retranché derrière ces arguments probablement fallacieux, je m'éloigne, tout plein/rempli de morgue qui tue.


Les Aventures du commandant Bikh et du lieutenant Reinold

Quelques pointes ou saillies qui font mouche parfois, mais dans l'ensemble, je me fais cette réflexion que je sais être un tantinet déplacée pour un texte de fiction : ça mène à quoi, tout ça ? Et que signifie cette chute ?
Pour moi, il manque vraiment quelque chose ...



Analyse linéaire intergalactique :

C'est un des meilleurs moments de l'antho, avec P. Guillaut pour le moment. On n'a pas envie de quitter cette scène, on a envie que ça continue de gloser. J'ai aimé le décalage entre le tragique du journal, qui nous est, à nous, si accessible, et la discussion des étudiants, à qui le ton et la vérité du récit resteront toujours étrangers. C'est à la fois drôle et dérangeant.


L’École de la vie :

Un récit typiquement Fuentealbaien, pour ce que je connais désormais de lui. A l'évidence, voilà une nouvelle que l'on peut lire avec plaisir, malgré quelques facilités parfois. Pour moi, le monde des gothiques n'est pas particulièrement marqué du sceau de l'étrange, ni ne me semble mériter quelque attention en tant que groupe social "décidément supérieur à un autre". Pourquoi ne pas y situer l'action présente, cela dit ? Je fais ces remarques parce que je ne peux pas me défaire de cette idée que l'auteur, avec ce que son récit a de tapageur, de volontairement "pulp" (ou Fuentealbaien), gratifie (peut-être involontairement) d'une certaine coolitude ce milieu. En un mot, j'y vois une forme d'artifice. Non pas que des personnages gothiques soient le type même du personnage de récit inadapté, mais plutôt qu'ils se trouvent d'emblée embarassés d'une forme de mary-suisme, qui, cela dit, regarde tout à fait leur auteur.

Cela a bien fonctionné chez moi.
Petit bémol pour des échanges, des situations que j'ai trouvées téléphonées :

Je me souviens de la réflexion un peu idiote du "héros" (mais en vérité, peut-être, du manque d'imagination de l'auteur) quand son mentor l'emmène sur le balcon, assister à un accident de voiture.

"Ne me dis pas que tu savais ...!"

C'est un reproche que je ferais à plusieurs passages, encore.
A l'inverse, j'en ai relevé d'autres très réussis, et la fin du récit est vraiment bien menée.

Dans l'ensemble, un vrai bon moment.


Ne réveillez pas le cancre qui dort :

Je retrouve dans cette nouvelle un univers, un ton que j'aime beaucoup, aperçu dans d'autres nouvelles de l'auteur. Le décalage entre le cancre du monde de fantasy, soumis durant son enfance aux règles d'une école aussi débilitante que peut l'être la notre, et appelé à une revanche hors de toutes proportions, est assez bienvenue d'un point de vue humoristique. Sous certains aspects la nouvelle est peut-être un peu rapide, cela dit, je ne sais pas si on gagnerait à la rallonger. Dans son propos, elle fonctionne déjà bien comme ça, et comme dans la nouvelle de Philippe Guillaut par exemple, l'écriture apparaît clairement maîtrisée ; en tout cas, elle maîtrise son objet, et on sait où on va.

Autre bon moment de l'antho.






Pour en finir avec la plaie de l'absentéisme :

Au départ, pourquoi pas ? Mais je ne comprends pas cette chute, ni l'intérêt de la nouvelle.
Il me semble que le ton est insuffisamment maîtrisé : je reste à la porte quant à ce qui pourrait se dégager de ce récit. Pour le dire vulgairement, ou grosso modo, en l'état, ça ne m'a paru ni drôle, ni dramatique, ni révoltant. Et donc, qu'est-ce qu'on est censé faire de ça ?
Il y aurait bien sûr des choses à dire sur le fond : on peut, pour soi, se figurer ce que nous inspire cette nouvelle, et les travers de l'école futuriste qu'elle dépeint. Mais le texte ne nous y aide pas, et parlant d'un ton maîtrisé pour d'autres nouvelles, je suis obligé de dire qu'ici, c'est ce qui nous manque décidément.




East Point :

Je voyais depuis le départ qu'il y avait quelque chose d'intéressant, parce que l'auteur, selon moi, a fait ce qu'il fallait pour que ça se voie. Le texte éveille de l'intérêt par le cadre minimaliste, sans lasser pour autant, jusqu'au dénouement, à propos duquel je ne suis pas sûr de tout avoir saisi (cause références bibliques ou religieuses nulles ou confinées trop loin dans mes tiroirs-mémoire.)
Mais ça me plaît, oui, je regrette même que cela soit aussi rapide.
C'est une des rares nouvelles que j'ai trouvées solennelles, et elle dégage quelque chose de très différent des autres.



Voilà pour le détail.
Dans l'ensemble, cette antho est celle qui m'a le moins plu de P & T.

Bah oui, je le dis, mais ça arrive, rien de dramatique, je continuerai de lire les autres, ou en tout cas celles qui m'intéressent. Il y en a d'autres sur ma liste, notamment parmi les premières, j'attends de constituer un peu de trésorerie. :-)


C'est vrai que, cette fois, le sujet n'était probablement pas des plus aisés.
Disons en tout cas que je n'y ai pas toujours trouvé ce que j'attendais.



Tiens, un petit mot sur la couv'. Très sympa, dans l'esprit.
Certaines illustrations aussi, notamment celle de la nouvelle de Srédéric.

_________________
compte ses rutabagas...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mar 29 Jan 2013 11:27 
Hors ligne
Pipistrelle

Inscription: Mer 3 Sep 2008 06:55
Messages: 126
Sylmar a écrit:
De ce pas je m'en vais vous donner un proverbial humble avis sur la présente anthologie.

....


:groupjump:
le premier retour !!!

:'-(

Sylmar n'a pas aimé ma nouvelle

Tant pis : j'essayerai de faire mieux la prochaine fois.

Et merci d'avoir pris le temps de faire une critique pour chaque nouvelle.

_________________
Les Esprits du Halo


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 30 Jan 2013 09:56 
Hors ligne
Babiroussa
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 1 Sep 2008 09:15
Messages: 527
Localisation: Forêt tropicale
Bouh, il a pas aimé la mienne non plus !

Du coup, je suis allé chercher sur le net si je trouvais d'autres critiques et je n'ai rien trouvé. J'ai malheureusement l'impression que cette sortie est passée inaperçue.

_________________
Anthologie Maladies du Futur
Anthologie L’École
Webzine Mort Sûre n°6


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 30 Jan 2013 12:57 
Hors ligne
Raie manta
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 08:52
Messages: 1336
On n'a pas le service com' du siècle, c'est sûr :-$ Mais quelques SP ont été distribués durant Sèvres. Après, nous n'y pouvons pas grand chose si ce n'est pas chroniqué...

Il y a eu un retour rapide par Nathalie Dau sur son facebook, mais c'est difficile à indiquer.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 30 Jan 2013 14:03 
Hors ligne
Raie manta
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 08:52
Messages: 1336
L'avis de Nathalie Dau (en petits morceaux :-D ), avec son autorisation

Citation:
Suis en train de lire l'anthologie "L'Ecole" dirigée par Timothée Rey pour Parchemins et Traverses. Une préface excellente, des nouvelles vraiment sympathiques, j'en suis à la moitié et pour l'instant je me régale. Mes coups de cœur pour l'instant vont à Hors-programme de Philippe Guillaut, Travaux pratiques d'Olivier Rouy et Doucarse Académie de Yohan H. Padines. Et maintenant, je vais attaquer Haha d'Asphodel donc je reviendrai vous parler de cette antho quand je l'aurai finie :)


Citation:
Énorme coup de cœur pour le texte de Nicolas Chapperon ! A la fois drôle et poignant. M'a davantage émue, touchée, que le texte d'Asphodel un peu trop elliptique pour moi, même s'il est très émouvant aussi.


Citation:
Voilà, antho terminée, vraiment très bien, très bon moment de lecture, des textes fluides, bien écrits, intéressants, sources d'émotions diverses et variées autant que de réflexion. Une maquette soignée, quasiment pas de coquilles (j'en ai vu une avec certitude, peut-être une seconde, autant dire que le soin apporté à cet ouvrage est flagrant). Bravo aux auteurs et à toute l'équipe !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 30 Jan 2013 14:06 
Hors ligne
Banane
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 7 Mai 2008 09:12
Messages: 1118
Localisation: Coconut Island
Sand a écrit:
L'avis de Nathalie Dau (en petits morceaux )
Aux quat' coins d'Paris qu'on va l'retrouver, éparpillé, par petits bouts, façon puzzle.

_________________
What we want is a story that begins with an earthquake and works its way up to a climax.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Mer 30 Jan 2013 15:43 
Hors ligne
Escherichia Coli
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 9 Mai 2010 17:20
Messages: 25
En parlant de coquilles … effectivement, je n’en ai vu qu’une ou deux, des pluriels il me semble.
Par contre, si vous ré-imprimez :

Nicoslas Chapperon : sur la couverture.

|-)


@Iluinar et Alvin : de rien pour les avis sur chaque nouvelle, c'est n'est pas "grand chose".

Et puis, pour le coup, en cinq lignes on ne dit pas "grand chose" non plus ... !
J'aurais aussi bien pu dire plus précisément ce qui avait pu me plaire, ou autre. Toujours dispo pour échanger là dessus, si jamais si ça vous disait.

_________________
compte ses rutabagas...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Sam 2 Fév 2013 13:56 
Hors ligne
Babiroussa
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 1 Sep 2008 09:15
Messages: 527
Localisation: Forêt tropicale
Merci Sand pour avoir transmis l'avis de Nathalie Dau.

Surtout que... :-$

(je vais mettre six mois pour m'en remettre)

_________________
Anthologie Maladies du Futur
Anthologie L’École
Webzine Mort Sûre n°6


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: "L'Ecole"
MessagePosté: Dim 3 Fév 2013 18:56 
Hors ligne
Escherichia Coli
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 12 Mar 2010 15:02
Messages: 16
Localisation: Super-Hérault
Maintenant que l'ami Sylmar a ouvert le bal, je m'y colle à mon tour, avec comme lui un commentaire nouvelle par nouvelle.

Avant tout, j'ai apprécié la préface de Timothée Rey. Avec ses interminables notes qui occupent les 9/10è de la page, je l'ai prise comme un pastiche d'analyse savante, mais il fallait peut-être la prendre au premier degré — auquel cas je l'aurais sans doute moins appréciée.

Hors-programme, Philippe Guillaut
La première fois que j'ai lu un texte de Philippe Guillaut, je ne suis pas arrivé au bout. J'aurais eu tort de ne pas aller au bout de celui-ci, puisque son intérêt réside dans sa dernière partie, lorsque apparaît le véritable sujet de la nouvelle, à savoir [spoiler]le mépris des institutions pour la SFFF[/spoiler]. Il est regrettable que l'auteur n'ait pas creusé l'idée au lieu de se perdre en remplissage dans les trois-quarts du récit. Peut mieux faire: 5/10

Une pédagogie appropriée, Réjane Durand
Dans la forme comme dans le fond, une nouvelle classique comme le fronton d'un temple grec, pour un exercice finalement réussi. Rien de révolutionnaire, rien qui scotchera le lecteur à son fauteuil, mais un bon texte, ce qui est amplement suffisant. Du très bon travail: 7/10

Travaux pratiques, Olivier Rouy
Même en ayant conscience de ne pas pouvoir en comprendre toutes les subtilités du fait de mon bagage scientifique limité, j'ai apprécié cette nouvelle portant sur un sujet intemporel et inusable. Dommage toutefois que l'illustration vienne un peu gâcher la surprise. Bon: 6/10

Module Headshot, coefficient 5, Philippe Morin
Au moment de donner mon avis sur cette nouvelle, j'ai du mal à définir pourquoi elle m'a plu. Je crois qu'il est plus ici question de petit plaisir coupable que de grande satisfaction littéraire: qui n'a jamais rêvé de faire un carton dans son collège ou son lycée? Assez bien: 6/10.

Doucarse Académie, Yohan H. Padines
Pas facile de produire un texte adulte crédible avec des personnages qu'on penserait ne rencontrer que dans "Tchoupi fait une cabane", pourtant le pari est tenu. Cette nouvelle m'a fait la même impression que "Pierrier-Par-Cœur" dans l'antho super-héros: un sujet improbable qui aurait pu tourner au grand-guignolesque mais qui débouche sur une réussite, justement du fait de son originalité. Avec une mise en scène un peu mieux maîtrisée, le résultat aurait pu être parfait. Très prometteur: 7/10

Haha, Asphodel
Dans chaque antho se cache une nouvelle à laquelle je ne comprends pas grand-chose, celle-ci se distinguant en général par une mise en page excessivement aérée, signe de phrases très courtes, de dialogues ping-pong interminables et de mots jetés dans tous les sens. Je crois que je ne suis simplement pas fait pour ce genre d'écriture "moderne". Hors-sujet: 3/10

Session de rattrapage, Patrick Duclos
Cela fait plusieurs fois que je lis des textes de Patrick Duclos et je n'arrive jamais vraiment à accrocher. Peut-être une question de style, que personnellement je trouve assez laborieux. Au bout du compte, un texte avec un potentiel intéressant, mais qui m'a laissé sur ma faim, comme souvent avec ces nouvelles de SF uniquement basés sur une idée novatrice que le récit ne sert qu'à exposer au lecteur. Moyen: 5/10

Les Aventures du commandant Bikh..., Nicolas Chapperon
J'ai toujours un peu le même problème avec les textes de Nicolas Chapperon: je n'ai pas grand-chose à leur reprocher, il y a de l'idée, c'est techniquement au point... Mais cette nouvelle, comme les autres que j'ai lues de l’auteur, me donne le sentiment d'un bon élève qui ne se donne pas à fond, qui se repose sur ses acquis sans forcément chercher à aller plus loin. Bref, du potentiel mais peut mieux faire. Suffisant toutefois pour surnager au-dessus de la moyenne: 6/10

Analyse linéaire intergalactique, Li-Cam
La bonne surprise de cette antho. Bien ficelé, drôle, intelligent, profond, ni trop long ni trop court. Rien à redire. Mérite les félicitations du jury: 8/10

L'École de la vie, Jacques Fuentealba
J'ai eu l'impression d'une nouvelle un peu bancale, qui m'a embarqué dès le début pour finalement me perdre en cours de route. Trop long ou trop court, je ne sais pas. Des scènes manquantes et d'autres superflues, j'en suis convaincu. Enfin, ce n'est pas la faute de l’auteur, mais [spoiler]la scène du massacre dans l'école[/spoiler] fait redite avec la nouvelle de Philippe Morin. Un peu décevant: 5/10

Ne réveillez pas le cancre qui dort, Olivier Boile
De la fantasy pure et dure? Et puis quoi encore? Ni fait ni à faire: un 0/10 ne sera pas volé!

En finir avec la plaie de l'absentéisme, Srédéric
J'avoue n'avoir pas compris l'intérêt de cette nouvelle, ni quel message ou quelle idée a voulu faire passer l'auteur. Alors qu'un peu plus tôt j'ai été capable d'admettre l'existence d'une académie de doudous ou d'extraterrestres étudiant la littérature terrienne, je n'ai pas cru un seul instant à cette histoire de piège à élèves. Peut-être le texte le plus faible de l'antho, il a au moins l'avantage d'être vite lu. Médiocre: 4/10

East Point, Michel Feret
J'ai vu venir la chute de loin pour avoir malencontreusement parcouru la nouvelle en feuilletant l'antho, mais cela n'a pas gâché mon plaisir. Il faut dire que je suis bon client pour tout ce qui touche [spoiler]à la mythologie biblique.[/spoiler]. Très bien: 7/10

Pour résumer, il s'agit globalement d'une bonne antho, sur un sujet pas évident à la base. J'ai d'ailleurs été surpris que ce thème de l'école inspire principalement des textes futuristes. En SFFF je suis beaucoup plus F et F que SF, mais au bout du compte cela ne m'a pas dérangé.

Le niveau m'a paru homogène, comme on peut s'en apercevoir au vu de ma notation. Il ne manque sans doute à cette classe qu'une ou deux locomotives pour tirer l'ensemble du groupe vers le haut: un Don Lo, un Karim Berrouka ou une Menolly, pour citer quelques auteurs marquants des précédentes anthos P&T, manquent malheureusement à l'appel.

Un petit mot pour finir sur les illustrations: plus qu'un choix de P&T, j'imagine que la présence de la seule LNA au générique découle de la quasi-impossibilité de dénicher aujourd'hui une dizaine de bons illustrateurs prêts à bosser pour pas un rond (les nouvellistes sont généralement bien plus conciliants à ce niveau-là). On pourra le regretter, mais au final LNA s'en sort plutôt bien, et son style caractéristique contribue à l'homogénéité de l'antho.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com