Le Forum des Editions Parchemins & Traverses

Drama free !
Nous sommes le Mer 21 Fév 2018 05:59

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Dim 26 Sep 2010 04:51 
Hors ligne
Puce
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 17 Sep 2010 06:29
Messages: 44
Localisation: Paris
Hop !

Être confronté à un mythe moderne n’est pas sans inconvénients. Or c’est bien de cela qu’il s’agit avec The Strange Case of Dr Jekyll & Mr Hyde de Robert Louis Stevenson : l’histoire, dans ses grandes lignes, que l’on ait lu ou pas le (très) court roman en question, on la connaît. On sait qui sont Henry Jekyll et Edward Hyde, on n’a pas besoin de dire « attention, spoiler ! » avant de préciser que le nœud du problème, c’est qu’il s’agit de la même personne, présentée sous ses deux faces, l’une claire, et l’autre obscure… Tout simplement parce que le (très) court roman de Robert Louis Stevenson a infusé dans notre culture, et qu’on n’en compte pas les adaptations plus ou moins fidèles, sans parler des pastiches, hommages et parodies. Tenez, là, immédiatement, je pense à Alan Moore et à son excellente Ligue des Gentlemen Extraordinaires (même si son Edward Hyde est peu ou prou, physiquement en tout cas, l’antithèse de celui décrit par Stevenson, qui parle lui quasiment d’un « nain »), ou encore à Serge Gainsbourg, ou plus récemment à la série télévisée Jekyll

Difficile de déterminer ce que l’auteur de L’Île au trésor aurait bien pu penser de tout ça, ou s’il avait pu songer ne serait-ce qu’un instant que sa création, révolutionnaire, rencontrerait un tel écho. Car, là encore, on peut bien parler de création révolutionnaire, tant le Dr Jekyll constitue une des plus belles variations sur le savant fou qu’ait connu la proto-science-fiction, avec ses confrères Frankenstein et Moreau. Et, bien sûr, au-delà, il y a cette magnifique idée du dédoublement de personnalité… qui deviendra bien vite un parfait cliché. Mais, si je ne m’abuse, n’était-ce pas Baudelaire qui définissait le génie comme étant la faculté de créer des lieux communs ?

Mais le fait est que tout cela ne facilite pas la tâche pour le lecteur contemporain qui, tournant les pages, connaît déjà les principaux rebondissements, et sait quel sera le dénouement, pour l’essentiel. Ne lui restent à découvrir que les détails de la narration, le cheminement de cette « étrange affaire »… en espérant que cela suffise à le passionner.

Nous sommes donc à la fin du XIXe siècle, à Londres. Le personnage principal est un juriste faisant plus ou moins fonction de notaire, Mr Utterson. Celui-ci, lors d’une promenade, se voit confier une histoire par un sien cousin : une nuit, ce dernier avait vu un homme d’aspect répugnant percuter puis piétiner une petite fille avant de continuer son chemin comme si de rien n’était ; mais le cousin de Mr Utterson l’intercepta, et une petite foule s’assembla, réclamant un dédommagement pour la fillette ; la brute s’exécuta, et rapporta un chèque signé Henry Jekyll.

Or Utterson connaît bien Jekyll, et s’étonne de ce qu’il fréquente de telles personnes. C’est ainsi qu’il commence son enquête sur celui qu’il apprend bientôt à désigner sous le nom d’Edward Hyde, que le Dr Jekyll lui assure être de bonne compagnie et ne présenter aucun danger. Mais la fable cesse le jour où Hyde est identifié comme le coupable d’un meurtre particulièrement sauvage sur la personne d’un membre du Parlement… L’enquête d’Utterson se poursuit, tandis que Jekyll se montre de plus en plus fuyant et asocial…

Tout s’éclaircira, en définitive, par le biais de deux lettres, deux « confessions » : celle du Dr Lanyon, un ami commun, et enfin celle du Dr Jekyll lui-même, expliquant toute l’affaire.

Ce (très) court roman – allez, disons-le enfin : cette nouvelle – adopte ainsi une structure plutôt originale, et assez intéressante en tant que telle. Mais est-ce suffisant pour maintenir l’intérêt du lecteur contemporain ? Hélas, je ne le crois pas… Parce que nous connaissons décidément cette histoire. Nous savons ce qui se cache derrière les moindres faits et gestes du Dr Jekyll qui intriguent tant Utterson. Nous connaissons le lien unissant Jekyll et Hyde. Nous connaissons le fond de l’affaire, tant sur le strict plan narratif que sur le plan symbolique, et, osons le vilain mot, philosophique. Aussi le lecteur contemporain – mais non, je ne devrais parler qu’en mon nom propre : aussi me suis-je ennuyé à la lecture de The Strange Case of Dr Jekyll & Mr Hyde.

J’ajouterais que le style de l’auteur, assez contourné, ne m’a pas facilité la tâche, et ne m’a pas rendu cette lecture plus agréable…

Alors on peut certes reconnaître du génie à Robert Louis Stevenson pour The Strange Case of Dr Jekyll & Mr Hyde ; lui enlever son mérite serait injuste, et probablement faire preuve d’anachronisme. Mais peut-on encore aujourd’hui s’enthousiasmer à la lecture de cette longue nouvelle ? Ici, je serais beaucoup plus réservé… Ce ne fut pas mon cas, quoi qu’il en soit. Je ne regrette pas d’avoir lu ce qu’il convient bien d’appeler un monument du genre, en raison même de ce statut, mais n’en ferais pas une lecture recommandable ou encore moins indispensable. Parce que ce livre aussi, à l’instar de son personnage-titre, a sa malédiction : celle d’être trop connu.

_________________
Hop : Jérôme VINCENT (dir.), Utopiales 13


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Dim 26 Sep 2010 07:03 
Hors ligne
Escherichia Coli
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 17 Sep 2010 19:28
Messages: 19
Localisation: Région parisienne
C'est amusant, j'ai eu la même réaction il y a un an, lorsque je l'ai relu afin de voir si je pouvais le faire étudier à mes élèves de CM2. Je comptais travailler sur le thème fantastique, et voulait leur lire ou leur faire étudier les classiques du genre. J'ai dû y renoncer car la lecture est vraiment trop difficile pour des élèves de cet âge-là et même en lecture offerte (c'est-à-dire moi qui lit aux élèves) l'histoire est trop alambiqué pour qu'il puissent suivre.
Je dirai que l'histoire est un classique, pas le livre. Car il n'y a qu'à voir le plaisir que l'on peut prendre en relisant d'autres classiques justement. J'aime bien l'exemple de Roméo et Juliette (oui c'est du théâtre, oui c'est vieux, oui la langue est difficile, mais c'est toujours un plaisir à lire). J'avais aussi essayé de relire l'ile au trésor, et je n'ai pas pu dépasser les dix premières pages, tant la lecture était difficile. En fait non, pas difficile, mais pénible. A côté de ça, la guerre des mondes, l'homme invisible et une grande partie des nouvelles d'Edgard Poe apportent toujours une certaine qualité de lecture.

_________________
La vérité est un caméléon - Frank Herbert
Je ne peux pas le porter pour vous, mais je peux vous porter vous - John Ronald Reuel Tolkien


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Dim 26 Sep 2010 07:10 
Hors ligne
Puce
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 17 Sep 2010 06:29
Messages: 44
Localisation: Paris
Toutafé. :-)

_________________
Hop : Jérôme VINCENT (dir.), Utopiales 13


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Dim 26 Sep 2010 21:28 
Hors ligne
Gnou à queue noire

Inscription: Mer 7 Mai 2008 07:01
Messages: 951
Ouaip, c'est dommage car c'est une nouvelle à suspense, entièrement basée sur l'effet de surprise de la révélation finale. Pour le lecteur qui connaît nécessairement la clef de l'énigme, ça fait forcément flop.
Intérêt historique, sans plus. Alors que d'autres textes très connus, comme Frankenstein, restent de bonnes lectures, car ils ne basent pas toute l'intensité dramatique sur un dénouement final.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Lun 27 Sep 2010 18:55 
Hors ligne
Emeu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 5 Sep 2008 13:15
Messages: 676
Frankenstein, une bonne lecture ?
Je m'inscris en faux (même si c'est hors sujet par rapport au fil de discussion), je l'ai trouvé abominablement mou et long, avec tous les défauts du genre romantique sans aucune de ses qualités (dont je suis persuadé, à peu près, qu'au moins une existe. Reste à la trouver.)
J'ai pas réussi à aller jusqu'au bout, et pourtant dans le genre court il se pose là, lui aussi. C'est pas de la psychologie, c'est la description froide d'un bipolaire qui essaie vaguement de rationaliser des pics d'humeur sans logique ni grand intérêt (émotionnel, littéraire, humain, narratif...).
Il n'y reste que l'intérêt historique du "quasi-1ère histoire de fantôme scientifique", tout comme Jekyll & Hyde (que je n'ai pas lu hélas... Est-ce une lecture à conseiller aux plus jeunes, pour éviter le syndrome du "on sait déjà tout" ?) était la "quasi-1ere histoire de possession démoniaque scientifique".

_________________
Ultimate P&T ?
Ca ne marchera jamais !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Lun 27 Sep 2010 19:51 
Hors ligne
Gnou à queue noire

Inscription: Mer 7 Mai 2008 07:01
Messages: 951
Ca fait trop longtemps que j'ai lu Frankenstein pour en faire une lecture détaillée, mais de mémoire, je ne me suis pas emmerdée à la lecture, et j'avais été intéressée par la façon dont la créature tente vainement de se construire un moi par imitation décousue du comportement des humains qu'il observe. Mais je sais que le style du bouquin en a rebuté plus d'un. Et c'est vrai que Mary Shelley a tendance à en rajouter une couche, voire deux, quand il s'agit d'exalter les sentiments, et que ça a quand même vieilli. Malgré tout j'ai passé un bon moment.

Je pense que Dr. Jekyll et Mr. Hyde doit bien fonctionner avec des gamins qui aiment lire. C'est limite du policier, en fait. Et c'est assez court, en plus. Ceci dit, peut-être que le style a veilli aussi ? Je ne suis pas sûre, mais je crois me rappeler que la narration est plus sobre et plus efficace que dans Frankenstein.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: R.L. STEVENSON - L'Etrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
MessagePosté: Mar 28 Sep 2010 06:26 
Hors ligne
Escherichia Coli
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 17 Sep 2010 19:28
Messages: 19
Localisation: Région parisienne
Il faudrait vraiment que les gamins aiment lire, car c'est vieux, vieux, vieux.

_________________
La vérité est un caméléon - Frank Herbert
Je ne peux pas le porter pour vous, mais je peux vous porter vous - John Ronald Reuel Tolkien


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com