Le Forum des Editions Parchemins & Traverses

Drama free !
Nous sommes le Dim 18 Nov 2018 02:45

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Mervyn PEAKE & Michael MOORCOCK - The Sunday Books
MessagePosté: Mar 16 Nov 2010 07:35 
Hors ligne
Puce
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 17 Sep 2010 06:29
Messages: 44
Localisation: Paris
Hop !

De Mervyn Peake, comme de Michael Moorcock, ce n’est pas la première fois que je vous entretiens. Du premier, je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais de sa célèbre « trilogie de Gormenghast », ainsi que de ses illustrations pour les « Alice » de Lewis Carroll. Du second, grand admirateur et zélé prosélyte du premier, après m’être montré quelque peu critique sur son abondante et ultra célèbre production en heroic-fantasy (les « Elric », « Corum » et compagnie), je vous ai vanté les mérites de ses textes plus ambitieux tels que Déjeuners d’affaires avec l’Antéchrist et surtout, surtout, l’extraordinaire Mother London. The Sunday Books (Les Livres du dimanche) est l’occasion d’une rencontre posthume entre ces deux grands noms de l’imaginaire anglais du XXe siècle.

Tout commence au lendemain immédiat de la deuxième guerre mondiale, en 1945. Mervyn Peake, avec sa famille, quitte Londres pour s’installer sur l’île de Sercq, minuscule fief anglo-normand où s’était établie avant-guerre une colonie d’artistes. C’est ici que Peake, dont la réputation était déjà grande, et qui avait déjà écrit durant la guerre Titus d’Enfer, va composer Gormenghast. Mais les distractions sont rares sur l’île pluvieuse, et, le dimanche, les enfants Peake – ses deux fils, une fille va naître sur l’île – s’ennuient. Alors Mervyn Peake, en père de famille idéal, se livre pour eux à un formidable exercice : il improvise, crayons et pinceaux en main, des histoires toutes plus folles les unes que les autres, dessinant à la demande des garçons pirates et indiens, etc., à la manière des maîtres de sa propre enfance, et ponctuant ses récits endiablés de poésies.

Aujourd’hui, ces histoires et ces poésies, qui n’ont jamais été couchées sur le papier, ont disparu. Mais restent les dessins, composant ce que l’on désigne désormais sous le nom de Sunday Books. Ils ont déjà donné lieu – entre autres – à des expositions, notamment à la Maison d’Ailleurs. Et, aujourd’hui, alors que se profile en 2011 le centenaire de la naissance de Mervyn Peake, qui donnera lieu à de multiples célébrations et publications, il en résulte ce curieux et bel ouvrage, dialogue posthume entre un maître et son disciple.

The Sunday Books se divise en deux parties d’importance inégale. Il faut en effet accorder une place particulière à l’assez longue (relativement s’entend) introduction que livre Michael Moorcock en tête de l’ouvrage, et qui vient à la fois présenter la vie et l’œuvre de Mervyn Peake en général, et The Sunday Books en particulier. Cette introduction, d’une trentaine de pages, se révèle tout à fait passionnante, et émaillée de nombreux documents de valeur. Loin d’être superflue, elle se montre au contraire d’une nécessité impérieuse pour qui veut saisir le personnage de Peake, et comprendre le projet des Sunday Books.

Puis on en vient à ces Livres du dimanche à proprement parler, occupant en gros une centaine de pages. Ici, Moorcock ne disposait que des illustrations de Peake, tout texte ayant disparu. Il est donc venu le remplacer, tout simplement. À son tour, il s’est mis dans la peau de ce père de famille idéal qui, dans la deuxième moitié des années 1940, par les dimanche pluvieux, s’asseyait dans son fauteuil, ses deux garçons à ses côtés, et improvisait pour eux des histoires démentielles, dans la droite lignée de – qui s’en étonnera ? – Lewis Carroll, ou encore James Matthew Barrie, voire Robert Louis Stevenson.

Mais grâce à cet ouvrage, les dessins de Peake et les histoires qui les accompagnent ne sont plus réservés à ce petit auditoire privilégié. Tous ont accès, dès lors, aux incroyables aventures du Captain Crackers et de ses farouches pirates, à l’émouvante confession du chef indien Wampum Scrumpum, et aux hallucinantes Courses du Cauchemar. Et de chanter en un chœur imaginaire « Le Shanty du Captain Crackers », « Lanky & Monty », « Le Perroquet gourmet du docteur Carotte » et « Les Terriers ailés d’Angoulême » (grâce à la belle traduction rimée de Lili Sztajn).

Disons-le tout net : le texte de Moorcock vaut ce qu’il vaut, et n’est bien souvent qu’un prétexte – il n’a après tout guère d’autre prétention – à l’accompagnement des charmants et enchanteurs dessins de Peake. Mais le tout se lit d’une traite, coulant de source avec la logique improbable des rêves, comme le meilleur de la littérature enfantine.

C’est d’ailleurs une question que l’on est en définitive en droit de se poser, si l’on est amateur de taxonomies : où classer The Sunday Books ? En littérature jeunesse, et plus précisément enfantine ? En bande-dessinée ou « roman graphique », comme la collection le suggère ? En « beau livre », tout simplement ? Ailleurs encore, peut-être ?

C’est que The Sunday Books a tout de l’objet inclassable, du projet un peu dingue, un peu « à part », ce qui ne l’en rend que plus séduisant. Vite lu, mais certainement pas vite oublié, ce bel ouvrage se montre extrêmement touchant, émouvant comme peu de livres le sont. Superbe témoignage de la créativité d’un auteur comme de la tendresse d’un père, et enfin de l’amour exacerbé d’un fils « spirituel », The Sunday Books touche droit au cœur, et ne saurait laisser indifférent.

_________________
Hop : Jérôme VINCENT (dir.), Utopiales 13


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com