Le Forum des Editions Parchemins & Traverses

Drama free !
Nous sommes le Dim 19 Nov 2017 05:55

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Rions un peu : un vieil embryon de roman
MessagePosté: Ven 15 Jan 2010 17:04 
Hors ligne
Kiwi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 23 Déc 2009 09:35
Messages: 327
Localisation: Parisie orientale
Ah, l'époque héroïque où je me lançais dans un nouveau roman tous les quatre matins, la fleur au fusil, persuadée d'avoir un super thème... Où, fatalement, je calais au bout d'une poignée de pages, à bout de souffle... Tout ça...
Commis vers l'âge de 17-18 ans, André a été un projet de SF un peu moins inabouti que les autres, puisque j'ai poussé le vice jusqu'à, d'une part, écrire quatre chapitres, et d'autre part, les recopier deux ans plus tard sur mon ordinateur de l'époque (en changeant au passage deux-trois tournures de phrases décidément trop foireuses).
Je suis retombée dessus, et c'est délicieusement à chier. :-D

En cadeau, voici la première page, sans aucune modification ni remise en forme :

Oph, dans une vie antérieure, a écrit:
C’était un jour comme un autre dans la cité orène.
Les paysages verdoyants de la campagne environnant Quinze dormaient sous le ciel bleu de l’été. Un groupe d’enfants rentrait d’une promenade en forêt, mené par quatre jeunes du village. En tête de la file, Alma discutait avec Hallio quand une petite fille accourut et lui tira le bras.
« Tu as un problème, Corys ? demanda la jeune fille.
- Il y a comme une vibration bizarre dans l’air, tu ne la sens pas ?
- Une vibration ? »
Alma se redressa, tendant l’oreille : du fait de leur appartenance à la caste des Galmonn, Corys et elle avaient toutes deux des sens plus aiguisés que la moyenne. Il n’était donc pas surprenant que la petite fille sentît certaines choses avant tout le monde. Et en effet, une sorte de son à peine perceptible s’intensifiait lentement, comme si sa source s’approchait depuis le lointain.
À présent, enfants comme accompagnateurs s’étaient arrêtés, troublés par la vibration. Ce fut finalement Corys qui en découvrit l’origine : un objet encore haut dans le ciel, mais qui tombait rapidement. Tous suivirent sa chute, anxieux, devinant qu’il allait s’écraser non loin de là et qu’on n’y pouvait rien. L’objet semblait métallique ; il refléta la lumière du soleil, comme un éclair, avant de disparaître derrière les arbres.
Le choc fit trembler la terre, jetant tout le groupe au sol, tandis qu’un bruit assourdissant explosait dans toutes les oreilles, porté par un vent chaud plein de poussière et de débris végétaux. Recouverts de brindilles, les jeunes gens se regardèrent un instant sans comprendre.
Alma se releva la première.
« Quelqu’un sait ce que c’était ? »
Silence.
« Alors il faut le savoir. Vernac, viens avec moi, Lae-Chry et Hallio pourront mettre les enfants en sécurité.
- Mais enfin, est-ce que tu te rends compte du danger ? » protesta Vernac.
Sans l’écouter, Alma s’élança vers le mince filet de fumée qui s’élevait au milieu des arbres. Vernac sur ses talons, elle traversa les prés et atteignit la lisière du bois. De nombreux arbres étaient abîmés et à moitié couverts de poussière, et au fur et à mesure que les deux jeunes gens avançaient, les nombres d’arbustes déracinés ne cessait d’augmenter. Bientôt, une fumée de plus en plus épaisse leur irrita les yeux tandis qu’ils enjambaient avec difficulté ce qui restait de la végétation.
Ils arrivèrent finalement à un petit cratère autour duquel gisaient, épars, de nombreux débris, métalliques pour la plupart. La fumée se dissipait petit à petit, révélant une clairière déserte environnée d’arbres comme arrachés par un géant en colère.
« Je ne sais pas ce que c’était, mais il n’en reste rien, murmura Vernac. Il vaudrait mieux partir maintenant.
- Partir ? Mais pourquoi ?
- Écoute, Alma, l’équipe de secours ne va pas tarder à arriver, et nous n’avons rien à faire ici. Si tu tiens à subir une division de discours moralisateur du représentant populaire, reste ici et tu l’auras. »
La jeune fille se résolut à suivre Vernac entre les tôles froissées et les troncs d’arbres. Mais au bout de quelques mètres, elle s’immobilisa.
« Attends ! »
Vernac n’eut pas le temps de lui demander ce qui se passait : déjà des volontaires de l’équipe de secours se frayaient un chemin à travers les arbres. Avisant le jeune homme, le responsable lui demanda s’il avait vu l’accident et s’il y avait des victimes, pendant que les autres faisaient rapidement le tour du cratère. L’un d’eux s’approcha d’Alma qui, les yeux fermés, rentrait et sortait nerveusement les griffes.
« Je suis sûre qu’il y a quelqu’un là-dessous ! » s’exclama-t-elle, faisant sursauter l’homme auprès d’elle.
Sous le regard intrigué des autres, elle se dirigea vers une grande plaque métallique couchée au milieu des fourrés et tira dessus pour la déplacer. Trois hommes accoururent pour l’aider à soulever la plaque et à la déposer plus loin. Quand ils se retournèrent pour voir ce qu’ils avaient dégagé, ils s’immobilisèrent, frappés de stupeur.
Un jeune homme gisait au milieu des débris, le sang coulant d’une plaie qui courait dans ses cheveux châtains. Mais était-ce réellement un jeune homme ? Il n’appartenait visiblement à aucune caste connue sur Mandora. L’espace d’un instant, Alma imagina qu’il venait d’une autre planète, puis repoussa cette idée absurde en s’aidant inconsciemment d’un mouvement de la tête.
Tout à coup, la main droite de l’homme se souleva et ses lèvres laissèrent échapper un gémissement. Alma sursauta et bondit, toutes griffes dehors, mais Vernac eut le réflexe de la retenir.

_________________
Vous ne m'avez pas vue.
Ou peut-être que si.

(avatar par Red Scharlach)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com